|

Article du match : ESBF / PARIS 92 – La victoire retrouvée !

Au moment d’affronter Paris, voilà 38 jours que l’ESBF n’avait pas connu la victoire. Pourtant, les occasions n’avaient pas manqué : entre le match nul contre Dijon et la défaite d’un petit but à Chambray, la pièce ne tombait décidément pas du bon côté ces dernières semaines. Les 2500 spectateurs du Palais des Sports avaient donc le fort espoir de voir leur équipe renverser la vapeur face à une belle équipe de Paris 92, actuelle 4ème de Ligue Butagaz Energie, et sur une dynamique plus que positive en championnat. Pour cela, hormis l’absence de Rosell, coach Mizoule pouvait compter sur tout son effectif, renforcé par Chardaire, jeune joueuse du Centre de Formation, en tant que troisième pivot.

Affamées par cette victoire qui les fuit depuis trop longtemps, les Bisontines entamaient la rencontre tambour battant, dressant une véritable muraille défensive dès le coup d’envoi de ce match. Paris enchaînait les pertes de balles, Zazaï-Özil, Sandberg et Robert régalaient leur public, et le premier écart se formait en à peine 10 minutes (6-2). La réaction parisienne tardait à arriver, face à une équipe bisontine déchaînée et engagée à 300% dans sa rencontre. Nocandy parvenait tant bien que mal à marquer le troisième but des siennes après plus de 15 minutes de jeu, et la tendance restait plus que jamais favorable aux Bisontines. La débauche d’énergie déployée par les Rouges se faisait légèrement sentir en fin de première période, et les échecs face à Placzek se faisaient plus nombreux. On aurait alors pu croire à un retour de flamme des Parisiennes, mais que nenni ! Symbole d’une première période complètement maîtrisée, Sandberg marquait le 15eme et dernier but de la première période à près de 15 mètres, et offrait six buts d’écart au moment de retourner aux vestiaires.

On craignait alors, à nouveau, le réveil des Parisiennes, et celui arrivait en début de deuxième période. Sous l’impulsion de Nocancy et Micijevic, les protégées de Messaoudi reprenaient du poil de la bête grâce à des défenses moins permissives et une meilleure efficacité dans le duel tireur gardien. Le public retenait son souffle lorsque Nocandy ramenaient son équipe à trois longueurs, possédant même une balle de -2. Mais rien ne pouvait empêcher les Bisontines de s’imposer ce samedi soir. Le rouleau compresseur ressortait alors du vestiaire, et la défense locale refermait toutes les portes. L’exploitation du jeu sur grand espace permettait même à ZazaÏ-Özil et aux siennes de reprendre cinq buts d’avance à 15 minutes du terme. Et alors que tout semblait encore possible, notre maestro, cheffe d’orchestre et magicienne, Alizée Frécon-Demouge, sortait ses habits de gala pour creuser l’écart et faire exulter les très nombreux spectateurs du Palais des sports. S’enfilant dans des espaces plus petits qu’un trou de souris, la demi-centre locale écœurait la défense adverse, et portait l’écart à sept buts à quelques minutes du terme. La messe était dite : Besançon allait s’imposer, dans les grandes largeurs, au terme d’un match des plus maîtrisés.

Et, à voir les réactions des joueuses, à l’issue de la rencontre, c’est un euphémisme de dire que cette victoire comblait de bonheur tout un club, en allant des joueuses, premières concernées, jusqu’aux très nombreux spectateurs, en passant par le staff élargi, les bénévoles et les partenaires. Les joueuses et le staff ne lâcheront rien, jamais rien, et continueront de se battre pour les 8 matchs qu’il leur reste à disputer ensemble. Avec, peut être, une happy end ?

Malin Sandberg :  » Nous avons vraiment bien joué, nous avons été très agressives. Nous voulions absolument gagner ce match. Notre défense a été très forte et c’est vraiment super ! « 

Clarisse Mairot :  » Nous avons fait beaucoup de neutralisations, on ne s’est pas épuisées en attaque pour mettre beaucoup d’agressivité en défense. On a vraiment été fortes ce soir pour creuser l’écart. Cette prestation elle fait vraiment du bien. Toutes les joueuses ont joué, et gagner au Palais c’est encore mieux. On reprend confiance pour les prochains matchs ! « 

Crédit photo : @sosuitephotographie

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *