Lancer la série, démarrer une dynamique, et engranger de la confiance. Après avoir lancé son marathon mercredi, face à Celles sur Belle, ponctuée sur une victoire 29-26, l’ESBF retrouvait déjà son Palais des Sports pour y aborder une nouvelle étape de son calendrier. Au programme, le retour de l’EHF European League, et le début de phase de poules, avec la réception de Siòfok. Cette équipe habituée des joutes européennes, avec notamment une victoire en 2019, s’affichait comme un sérieux adversaire pour des Bisontines, en soif de victoire pour bien commencer cette nouvelle étape de la compétition. Pour aborder cette rencontre, disputée devant un public venu en nombre, les techniciens bisontins pouvaient compter sur les retours de Mairot et Robert, mais devaient composer sans Dembele.

Dès l’entame de la rencontre, les Bisontines se montraient décidées à prendre le jeu à leur compte. En exploitant parfaitement les relations avec la base avant, et notamment avec Cusset au poste de pivot, les Rouges prenaient la tête des débats dans les premières minutes de la partie. Les ailières n’étaient pas en reste, puisque Granier et Aoustin s’illustraient depuis leurs ailes respectives, tandis que de l’autre côté, le show Lestrad prenait rapidement place. La gardienne bisontine fermait la boutique et écoeurait les attaquantes hongroises. Parfois sur jets de 7M, souvent sur les tirs d’ailières, et systématiquement sur les tirs à distance, le dernier rempart rouge ne laissait rien rentrer, et permettait aux siennes de creuser l’écart au fil de la première période (8-5).

Pour tenter de rester dans cette rencontre, et ne pas laisser leurs hôtes filer en tête, Mavsar et Papp s’employaient pour trouver la faille dans une défense bisontine très hermétique lors de ce premier acte, et maintenaient les leurs au contact. Après la base avant lors du premier quart d’heure, les arrières prenaient le relais pour tromper Rajcic, peu en efficacité ce dimanche soir. D’abord Nosek, puis Mairot, rentrée à la place de Corovic, scoraient à plusieurs reprises lors des dernières minutes de cette mi-temps, et offraient, par la même occasion, cinq buts d’avance à quatre minutes du terme. Sur une dernière montée de balle, rendue possible par un nouvel arrêt de Lerstad, décidément infranchissable, le but de Mairot permettait aux siennes de rejoindre les vestiaires avec six buts d’avance (15-9).

Le public bisontin, venu en très grand nombre ce dimanche, parmi lesquels on retrouvait Amandine Leynaud et Sébastien Gardillou, semblait sous le charme de la première période proposée par leurs protégées. Mais tout restait à confirmer au cours du deuxième acte, puisque Siòfok est reconnue pour sa hargne et sa capacité à ne jamais lâcher. Mais Frecon-Demouge et Cusset montraient la qualité de leurs relations, et la demi-centre bisontine parvenait à trouver sa coéquipière sans aucune difficulté au sein de la défense hongroise. La vice-capitaine locale se voyait même créditer de 8 passes décisives à l’issue de la rencontre ! Lerstad ne baissait pas en efficacité, et le jeu rapide consécutif à ses parades permettait à Aoustin de marquer un but sublime dos à la gardienne. À l’entame du dernier quart d’heure, les Bisontines comptaient alors 8 longueurs d’avance, et plus rien ne semblait les atteindre.

Mais comme tout ne peut pas être parfait pendant 60 minutes, les Engagées connaissaient alors un petit temps faible. L’agressivité défensive des Hongroises, cumulées aux réalisations de Debreczeni-Klivinyi et Wald voyaient les Hongroises revenir petit à petit dans le rétro-viseur bisontin. L’écart réduit à cinq buts, Coach Mizoule posait alors son temps mort, permettant aux siennes de souffler et de se remettre la tête à l’endroit. Ni une, ni deux, le trio Frecon-Demouge / Zazaï (dont on retiendra la sublime roucoulette) / Mairot reprenait alors la marche en avant, auteures des sept derniers buts bisontins de cette partie. L’écart remontait alors rapidement au-delà des sept longueurs. Grâce une Lerstad impressionnante ce dimanche, avec un résultat final à 17 arrêts sur 35 tentatives (49 %), les Bisontines se dirigeaient tout droit vers un large succès pour cette première en phase de poule, conclue sur un écart de neuf longueurs (30-21).

Après sa victoire face à Celles sur Belle mercredi, l’ESBF enchaîne ainsi avec un deuxième succès pour inaugurer cette phase de poules de l’EHF European League. Face à une grosse cylindrée du championnat hongrois, les Bisontines ont su démontrer leur force de caractère et leur solidarité collective pour s’imposer et empocher trois premiers points dans cette poule très relevée. Ce début d’année 2023 débute donc sous les meilleurs auspices pour Pauline Robert et ses coéquipières, qui décrochent une deuxième victoire en une petite semaine. Mais comme un marathon ne propose aucune pause, les Rouges n’auront que peu de temps pour célébrer. Il convient en effet de se concentrer dès à présent sur la réception de Saint Amand, prévue mercredi soir, pour peut-être, lancer une série ?