Les fêtes de fin d’année, les grands repas de famille, le foie gras, le saumon, et la bûche de Noël sont désormais derrière nous. Pour ces tout premiers jours de 2023, les Engagées faisaient déjà leur retour sur les terrains, pour entamer un long marathon qui les mènera jusqu’au mois de février, avec un rythme très intense d’un match tous les trois jours. A n’en pas douter, cette nouvelle année nous réservera, elle aussi, son lot de surprises, d’émotions, lorsque nous vibrerons aux côtés de notre équipe favorite. La première marche de ce sympathique marathon se nommait Celles sur Belle, alors septième de Ligue Butagaz Énergie. Si les Bisontines avaient à cœur de débuter cette année de la meilleure des façons, de surcroît devant leur public, les techniciens bisontins devaient composer avec quelques (gros) cailloux dans leurs chaussures. Gênées par des petites blessures, Mairot et Robert ne pouvaient pas assurer leurs places, et Dezic et Cuenot les remplaçaient sur la feuille de match.

À l’entame de la rencontre, les Celloises se montraient dangereuses en attaque, parvenant à se créer de nombreuses occasions, et notamment à distance. Pour contrer cela, Lerstad sortait son bouclier et sortait rapidement les tentatives adverses. Dembele, avant de quitter les siennes sur blessure, trouvait la faille dans la défense celloise, mais les visiteuses parvenaient à prendre le jeu à leur compte, et la tête des débats par la même occasion. Un peu à la peine en attaque, les Bisontines devaient composer avec les (très) longues attaques de leurs adversaires du soir, mais Lerstad, toujours très vigilante, continuait de fermer la boutique pour maintenir les siennes dans la partie (6-7, 15’). L’entrée de Ćorović sur le poste d’arrière gauche, en belle association avec Frecon-Demouge et Nosek, permettait de trouver les espaces dans la défense adverse, et Zazaï se chargeait de convertir les jets de 7M obtenus par sa coéquipière monténégrine. Bien en place défensivement, et appliquées dans le projet de jeu du soir, les Rouges enchaînaient les bonnes défenses et les buts sur jeu rapide, si bien qu’elles reprenaient la tête à l’approche de la pause. Le temps-mort de Mizoule offrait une dernière possession convertie par les siennes, qui rejoignaient alors les vestiaires avec deux longueurs d’avance (13-11).

Au retour de la pause, portées par le duo Frecon-Demouge – Nosek, les Engagées confortaient leur avance, en maintenant une défense efficace et en usant du jeu rapide. Mais Celles sur Belle n’avait pas dit son dernier mot. Par l’intermédiaire d’Ebanga et Ahlen, très efficaces à longue distance, les visiteuses revenaient dans la partie, et les débats s’équilibraient au cours de ce deuxième acte. Pendant de longues minutes, les deux équipes se rendaient coup pour coup, si bien que dans les secondes suivant un but cellois, les Bisontines réagissaient de l’autre côté du terrain, à l’image de Faure ou Tshimanga sur engagement rapide. Les Engagées pouvaient toujours compter sur leur duo de gardiennes, puisque après les 12 arrêts de Lerstad, Hauge prenait la place dans les cages bisontines, avec autant d’efficacité que sa partenaire. À l’usure, avec application et beaucoup de sérieux, les Bisontines parvenaient, dans les dernières minutes de cette rencontre, à prendre les devants, notamment par Granier sur contre-attaque. Portées par un public motivé en cette fin de rencontre, Faure, Zazaï et les siennes prenaient alors trois longueurs d’avance, et se dirigeaient vers une victoire des plus importantes. Comme un symbole, Hauge sortait le dernier jet de 7M adverse après le buzzer, et les Engagées s’imposaient 29-26.

Si tout ne fut pas simple au cours de cette soirée, les Bisontines auront su faire preuve d’abnégation, de combativité et de solidarité pendant ce match, pour réussir à faire sauter le verrou cellois. Malgré les blessures et les absences du soir, chaque Rouge a su tenir sa place, et apporter sa pierre dans la construction de la victoire bisontine, à l’image du joli lob de Cuenot pour son premier but en Ligue Butagaz Énergie de la saison. Conjuguée aux défaites de leurs adversaires (Chambray et Dijon), les Bisontines démarrent idéalement leur opération replacement, puisqu’elles reviennent ainsi à trois longueurs de ces deux candidats aux places européennes. À n’en pas douter, cette victoire fera beaucoup de bien au moral des troupes bisontines, et permettra d’engranger de la confiance à l’entame de ce long marathon hivernal. Place maintenant à quelques heures de récupération, et il faudra déjà tourner la tête vers la prochaine rencontre : dès dimanche, les Bisontines retrouveront le Palais des Sports pour la première journée de phase de poule d’EHF European League. L’occasion de lancer une belle série pour cette nouvelle année 2023 ?