Ce samedi soir, le Palais des Sports revêtait ses beaux habits d’Europe. Trois jours après la réception de Fleury en championnat, l’ESBF revenait déjà sur son terrain pour recevoir l’équipe norvégienne de Sola, pour le deuxième match de poule de l’EHF European League. Privées de Natalia Nosek, blessée à la main lors de la rencontre de mercredi, les Bisontines pouvaient toutefois compter sur le retour à la compétition de Line Uno, presque un an jour pour jour après sa rupture des ligaments croisés. En face, Sola comptait dans ses rangs Tonje Lerstad, qui rejoindra les bords du Doubs en juillet.

Le match débutait sous les meilleurs auspices pour les Engagées, qui prenaient la mène dans les premières minutes. Mais rapidement, Sola mettait en marche son plan de jeu et capitalisait ses points forts. Les Engagées tombaient alors dans le piège défensif des Norvégiennes, consistant à intercepter de nombreux ballons et à les pousser très rapidement, et Camilla Herrem, championne du monde en décembre dernier, se faisait un malin plaisir à fusiller Roxanne Frank à 6M. Les visiteurs prenaient alors le contrôle de cette rencontre, creusant ainsi un écart déjà important à l’issue du premier quart d’heure (8-13, 15′).

Pour faire face à une championne du monde, la médaillée d’argent bisontine décidait alors de sortir le bleu de chauffe, et alignait les buts face à sa future coéquipière, tantôt sur contre attaque, tantôt sur des décalages. Alors que Besançon refaisait partiellement son retard, Sola mettait en action sa base avant, multipliant les buts venus de l’aile ou du pivot, privant ainsi les velléités de retour des protégées de Sébastien Mizoule. A l’issue d’un premier acte très peu défensif, les Norvégiennes rentrait aux vestiaires bien au chaud, avec six longueurs d’avance sur des Bisontines pourtant décidées à ne rien lâcher. (16-22)

Devant un public plutôt garni au vu du contexte sanitaire actuel, les Engagées revenaient des vestiaires avec la ferme intention de ne pas laisser s’envoler leurs adversaires. Granier, en forme olympique ce samedi soir (11 buts dans la rencontre), et Uno, pour son retour, sonnaient la révolte bisontine. Au-delà de faire jeu égal avec les Norvégiennes, les Rouges parvenaient même à faire réduire l’écart au score, poussant quasi systématiquement leurs adversaires au refus de jeu. A quelques dix minutes du terme, le suspens faisait même sa plus belle apparition, lorsque le tir raté de Herrem offrait une balle de -2 aux Bisontines (28-31, 49′).

Mais Sola, d’un rapide coup d’accélérateur, sonnait la fin des espoirs bisontins. Alors que le public reprend du poil de la bête, et qu’on sent que tout devient possible, deux petites minutes leur suffiront pour infliger un 4-0 aux Bisontines, pour reprendre sept buts d’écart et renvoyer le suspens au fond du placard. Profitant des failles ouvertes dans la défense bisontine, les Norvégiennes sautaient sur l’occasion d’enterrer définitivement leur victoire. Malgré sa combativité et son engagement dans cette rencontre, les Engagées se voyaient obligées de s’incliner pour la deuxième fois dans cette phase de poule.

Dans son marathon de début de d’année, l’ESBF conserve toutes les cartes entre ses mains pour la suite de son épopée, tant en championnat qu’en coupe d’Europe. Nul doute que les quatre jours qui nous séparent du match contre Celles Sur Belle permettront à tout le groupe de se remettre au travail, afin d’effacer les erreurs observées lors de ces trois dernières rencontres. Et de nouveau, par votre présence et votre soutien, vous les pousserez à retrouver la victoire. Alors, rendez-vous mercredi !