Trois petits jours après l’ouverture de la phase de poules de l’EHF European Handball League, et une défaite inaugurale en Hongrie, les Engagées retrouvaient le championnat de Ligue Butagaz Énergie ce mercredi. Au programme, la réception du Fleury Loiret Handball, alors lanterne rouge, dans le cadre de la onzième journée de championnat. Pour cette rencontre, les Bisontines, actuelles cinquièmes, devaient composer sans Hauge ni Uno, tandis qu’elles retrouvaient une ancienne connaissance du côté de Fleury, en la présence de Karichma Ekoh. Pour débuter, Sébastien Mizoule faisait confiance à Frank, Aoustin, Robert, Dembele, Frecon-Demouge, Nosek et Granier.

Alors que Dembele ouvrait le bal pour Besançon, Fleury monterait clairement qu’elle n’était pas venu prendre l’eau sur les bords du Doubs, en faisant jeu égal dans les premières minutes de la partie (3-3, 10’). Dans un match parti sur des bases défensives et pas très intensives, Frank dans les buts permettaient à son équipe de garder la tête, sans vraiment réussir à creuser l’écart. Il fallait alors attendre la vingtième minute, et le but de Nosek, pour observer un écart de deux longueurs en faveur des bisontines. Le mano a mano se poursuivait jusqu’au buzzer de la mi-temps qui séparait les deux équipes avec une petite longueur d’avance pour Besançon. On sentait alors les locales sur la réserve, et le petit millier de spectateurs s’attendaient à voir plus lors du second acte.

Mais il n’en a rien été. Fleury, bien décidé à jouer crânement sa chance, continuait de jouer les troubles fêtes, bien aidées par une grande Wind dans les buts. Les Bisontines bafoullaient alors leur handball, multipliant les échecs au tir et les pertes de balles, et laissaient alors leurs adversaires prendre les devants. Les protégées de Christophe Cassan prenaient même jusqu’à prendre jusqu’à cinq longueurs d’avance à quinze minutes du terme. Piquées dans leur fierté, les locales tentaient alors plusieurs réactions d’orgueil, revenant parfois à une longueur de leurs adversaires. Mais les Fleuryssoises, appliquant leur projet de jeu à la lettre en endormant l’adversaire par de longues possessions, tenait fermement sa première victoire de la saison.

L’ESBF n’avait alors d’autres choix que de s’avouer vaincu, et s’inclinait donc pour cette première de l’année à domicile. Malgré la défaite, ni le temps de crier au scandale, ni de trop revenir sur cette rencontre. En effet, Pauline Robert et consorts retrouveront le Palais des Sports dès samedi, pour le deuxième match de phase de poules de l’EHF European Handball League. La victoire sera capitale pour les Engagées, aussi bien d’un point de vue comptable que pour la confiance de tout le groupe. Le public devra donc remplir à merveille son rôle de huitième joueuse pour pousser notre équipe vers le succès…