Pour sa deuxième étape du marathon du mois de janvier, l’ESBF quittait le territoire pour rejoindre la Hongrie, et la mythique salle de la Audi Arena Gyor, pour y affronter les joueuses de Monsonmagyarovari, troisièmes du dernier championnat hongrois et réputées pour leurs qualités offensives. Après un voyage marqué par ses péripéties, et une prise de marque ce dimanche matin, les Engagées débutaient à 14 heures leur aventure en phase de poule de l’EHF European League. Pour l’occasion, Alizée Frecon-Demouge et Clarisse Mairot faisaient leurs retours dans le groupe, tandis que Louise Cusset, Line Uno et Sakura Hauge ne prenaient pas place dans l’avion.

Dans l’entame de la rencontre, les Bisontines parvenaient à faire jeu égal avec les Hongroises, répondant coup pour coup aux assauts adverses. Roxanne Frank s’opposait à la force de frappe locale, tandis que Dembele et Robert trompaient la gardienne adverse, et la capitaine et ses coéquipières tenaient parfaitement tête à son adversaire du jour à l’issue des vingts premières minutes (10-9 puis 13-11). Le coach hongrois décidait alors de poser son temps mort, et Pászthor, Tóth et consorts en sortaient avec la ferme intention d’étouffer les Bisontines. Acculées par la puissance locale et en difficulté en attaque, les Rouges ne parvenaient plus à surmonter les assauts adverses et voyaient l’écart au score se grandir à la pause. Au buzzer, sept longueurs séparaient alors les deux équipes (20-13).

Sébastien Mizoule profitait alors de la pause pour remobiliser ses troupes, qui revenaient des vestiaires avec un visage nettement différent. Granier et Zazai sonnaient la révolte en ramenant les leurs à quatre longueurs des locales, rappelant ainsi le suspens parti dans les tribunes. (24-20, 40’). Les minutes suivantes proposaient même quelques balles de -3 aux Bisontines, malheureusement butées sur la gardienne adverse ou sur la barre transversale. Mais face au rouleau compresseur hongrois, répondant à un but encaissé par un but marqué dans la poignée de seconde suivante, et ne présentant que très peu d’échec face au but, les Engagées ne trouvaient pas suffisamment de solutions pour combler ce gap de buts nécessaire pour jouer la gagne. Plus en difficulté face au but (58% de réussite), les Bisontines seront obligées de voir leurs adversaire creuser l’écart au score, affichant malgré tout l’engagement et la combativité qu’on leur connaît.

Les locales pouvaient alors dérouler leur jeu, et les protégées de Sébastien Mizoule ne semblaient plus en mesure de jouer la gagne dans ces dernières minutes. Malgré le score lourd à la fin du match (38-30), on y retiendra une deuxième mi-temps mieux négociée, avec une équipe qui n’a pas baissé les bras, et une expérience accumulée qui continuera de faire grandir ce collectif. Les débuts ne sont pas aisés, mais l’aventure est encore longue, elle se poursuivra dès samedi prochain, face à Sola KH à 18 heures au Palais des Sports. Et comme mise en bouche, les Bisontines recevront Fleury mercredi pour la onzième journée de championnat. Un bon moyen de se remettre la tête à l’endroit, et de préparer ce nouveau choc…