Ce samedi soir, l’ESBF retrouvait de nouveau son public et le Palais des Sports, quinze jours après la victoire face à Plan de Cuques et une semaine après celle à Chambray. Vêtues de leurs nouveaux maillots axé sur l’histoire de la cité, les Engagées souhaitaient poursuivre leur série de victoire face à Paris 92, leur adversaire du soir. Mais sans Frécon, Uno et Hauge, la tâche s’annonçait difficile face à une équipe francilienne invaincue.

Bien décidées à jouer crânement leur chance, les Bisontines rentraient bien dans la partie en prenant la tête des débats lors du premier quart d’heure, bien portées par Nosek et Dembélé. Au coude-à-coude jusqu’à la vingtième minutes, les protégées de Sébastien Mizoule étaient malheureusement victimes d’un méchant trou d’air, qui permettait à Paris de reprendre les commandes et de s’envoler avant la pause (11-16, MT).

Mais comme il y a une semaine face à Chambray, Besançon revenait des vestiaires avec la ferme intention de stopper l’hémorragie, et de ne pas laisser cet écart aux Parisiennes. Sur la durée, et notamment grâce à la belle prestation de Frank, l’avance des visiteuses se réduisait petit à petit, jusqu’à n’atteindre que deux petits buts à dix minutes du terme. Le public bisontin, présent en nombre, comprenait alors que tout redevenait possible.

Mais la réussite fuyait quelque peu les mains bisontines en cette fin de rencontre passionnante, et malgré leur retour à égalité, les Bisontines ne parvenaient jamais à passer devant au tableau d’affichage. Malgré une dernière possession permettant d’égaliser, les Engagées étaient obligées de s’incliner d’un petit but face à une très belle équipe parisienne. Mais ne nous y trompons pas, les comportements et le jeu proposés nous laissent à rêver pour les échéances à venir. Même si la défaite de ce samedi, elle, est rageante…