Dernière semaine de compétition, et dernier voyage. Ce mercredi, l’ESBF terminait son Tour de France avec un déplacement à Chambray, pour le premier acte des finales de play-offs, pour disputer la troisième place du championnat de Ligue Butagaz Energie. Face à leur bête noire de la saison, qu’elles n’ont pas su battre en trois tentatives, les Rouges comptaient entamer cette double confrontation par une victoire, en s’imposant en terres tourangelles.

Dans une entame où les espaces libres étaient difficilement exploitables, les deux équipes devaient forcer leur jeu pour tenter de trouver la faille. Les défenses, pas vraiment en place non plus, usaient alors de gestes imprécis et cumulaient les jets de sept mètres, sans qu’aucune des deux formations ne parviennent à se détacher au score. Chambray s’en remettait alors à Stoiljkovic, auteur de cinq buts en quinze minutes, pour scorer, mais Gonzalez et Valentini offraient deux buts d’avance aux Engagées à l’issue du premier quart d’heure (6-8)

Le match se poursuivait sur un faux rythme et n’offrait pas de très beaux débats, mais Hauge en profitait pour monter en puissance (huit minutes sans but, 9/18 en première mi-temps), et Besançon confirmait son avance au score grâce au quatrième but de Gonzalez… depuis l’aile droite. Sans être flamboyantes, les Engagées prenaient tout de même le contrôle de cette rencontre, en exploitant les imprécisions adverses et en utilisant à bon escient le jeu rapide. Cette légère domination se ressentait au tableau d’affichage, et la mi-temps était sifflée avec un avantage de quatre longueurs pour les Rouges (10-14).

Besançon ressortait des vestiaires sur le même rythme et continuait d’asphyxier des Chambraysiennes en difficulté, forçant Jérôme Delarue à prendre un temps mort après 5 petites minutes (10-17, 35′). Celui-ci permettait à Planeta de sortir du banc, et infliger toute seule un 4-0 aux Bisontines qui peinaient à réagir. L’écart au score diminuait alors progressivement, mais les Engagées ne paniquaient pas et s’en remettaient à Frécon d’un côté et Hauge de l’autre pour conserver une avance confortable. À l’entame du dernier quart d’heure de cette première manche, quatre longueurs séparaient les deux équipes (15-20).

Il en fallait tout de même plus pour que Chambray s’avoue vaincu. Stoiljkovic et Planeta continuait de fusiller Hauge puis Frank à longue distance, et Besançon n’étais plus si à l’aise offensivement. La conséquence au score était immédiate, avec un écart réduit à deux longueurs à 6 minutes du terme, supprimant toutes les certitudes acquises. Dans une fin de match haletante, Lucie Granier sortait du lot pour inscrire deux buts bien importants pour conserver la tête de cette partie. Chambray n’avait alors plus suffisamment de ressources pour espérer recoller, et au bout d’une ultime tentative locale, les deux équipes se séparaient sur un score de 25-27.

Enfin, Besançon parvenait donc à battre Chambray, dans cette première manche d’une finale en deux parties. Sans briller, mais en jouant avec ses armes du moment et en exploitant ses atouts, les Engagées s’offrent donc une avance de deux petites longueurs avant d’aborder le match retour de classement. Regardons maintenant le programme de samedi : Dernier match à domicile, qualification européenne acquise, place sur le podium à aller chercher, et surtout, retour du public : la fête promet déjà d’être belle !