Trois jours après leur succès du côté de Bourg de Péage, les Bisontines poursuivaient leur sprint final avec la réception de l’OGC Nice, dans le cadre de la sixième et avant dernière journée des Play-Offs de Ligue Butagaz Energie. Avant la rencontre, la donne était simple pour les Engagées : une victoire face aux Niçoises était synonyme de qualification en Coupe d’Europe pour la saison prochaine, objectif clairement fixé par le groupe bisontin dès le mois de septembre.

À l’image du match de mercredi, les coéquipières de Clarisse Mairot, encore en forme excellente ce samedi soir, peinaient à rentrer dans cette rencontre. En difficulté offensive, elles s’en remettaient alors au duo Frécon-Gonzalez, auteur des cinq premiers buts des Rouges, pour ne pas laisser filer les visiteuses. Mieux en place défensivement, les Niçoises parvenaient tout de même à prendre légèrement les devants, mais les pertes de balle conclues par des buts sur jeu rapide par Besançon ne leur offraient jamais plus d’une longueur d’avance. A l’issue d’un premier quart d’heure plutôt défensif, les deux équipes restaient alors au coude-à-coude (5-6).

Par la suite, Sakura Hauge fermait provisoirement la boutique pour permettre à son équipe de recoller au score, mais Nice et Prouvensier, depuis son aile droite, répondaient coup sur coup et gardaient les devants dans cette rencontre. C’est alors que Valentini et Granier utilisaient à merveille la filouterie, en interceptant quatre ballons aussi vite conclus de l’autre côté du terrain. Surmotivées par ces belles attitudes individuelles, les Engagées montaient alors en régime défensivement, et repartaient aux vestiaires avec une longueur d’avance, au terme d’une belle fin de première période (14/13). Tout restait évidemment à faire lors du second acte, au cours duquel il faudrait composer avec l’entrée d’Abdelmalek côté niçois.

Atout majeur du collectif azuréen, l’Égyptienne faisait ainsi sa véritable apparition sur le terrain aux retours des vestiaires. Animatrice du jeu visiteur, ses prises d’intervalle mettaient en peine la défense bisontine, qui se voyait infliger un cinglant 4-0 à l’entame du deuxième acte pour mener de trois buts. Mais il en fallait plus pour inquiéter et déstabiliser les protégées de Raphaëlle Tervel. Suite à un changement tactique défensif, et la prise en stricte d’Abdelmalek, les Engagées retrouvaient alors la confiance et la maîtrise des débats. Et la réponse n’en était que plus forte : en l’espace de 7 petites minutes, les Rouges passaient un incroyable 7-0 à des Niçoises en difficulté criante, et entamaient alors le dernier quart d’heure en tête (22-20).

Tranquillement rentrée en début de seconde mi-temps, une joueuse sortait particulièrement du lot, permettant à ses coéquipières de creuser l’écart au score. Roxanne Frank fermait toutes les portes à double tour, et les Niçoises devenaient incapables de trouver la moindre solution de but. Bien aidée par une défense solide et solidaire, la jeune gardienne bisontine écœurait les Niçoises tant à 6M, que sur penalty ou à longue distance. De l’autre côté, Clarisse Mairot et Lucie Granier continuaient leur festival offensif, et l’écart atteignait 5 longueurs à 6 minutes du terme. Sans souffrir, mais sans trop forcer, l’ESBF n’avait alors plus qu’à conserver cet écart au score, et terminera par s’imposer de quatre buts d’avance (30-26).

Au terme d’une rencontre globalement aboutie, le buzzer final sonnait alors comme une délivrance pour le collectif bisontin. Le contrat était rempli, la victoire était acquise, et ses conséquences étaient connues de tous : grâce à ce nouveau succès, le cinquième en six matchs de play-offs, l’ESBF retrouvera la Coupe d’Europe la saison prochaine, et s’assure sa place dans le Top 4 de Ligue Butagaz Énergie. Désormais, pour conclure cette phase de play-offs maîtrisée avec brio par les joueuses de Raphaëlle Tervel, tous les rêves semblent permis pour la réception de Metz, dimanche 9 mai à 15h35 !