Il y a des soirs que l’on aimerait vivement passer avec notre public, nos supporters, bénévoles et partenaires. Des matchs qui marquent une saison, qui renforcent l’union entre les Engagées et leurs supporters, et que l’on ne peut pas vivre sans. La rencontre entre Besançon et Paris 92, ce mercredi soir, rentre parfaitement dans cette case. Dans cette soirée de haut vol, il ne manquait que vous : le public. Rappelons-le, l’ESBF disputait hier soir la onzième journée du championnat de Ligue Butagaz Energie, face à Paris 92. Déjà sur le papier, cette affiche était haletante, entre les Parisiennes, quatrième et meilleure défense du championnat, bien engagées en Coupe d’Europe, et les Bisontines, en grande forme suite à leur victoire face à Bourg de Péage samedi dernier. Et elle a tenu toutes ses promesses, dans un choc de grande importance en vue des play-offs à venir.

Privées d’Alizée Frécon, blessée la veille à l’entraînement et d’Aneta Labuda, les Bisontines peinaient à franchir le mur parisien dans les premières minutes de la partie. Catherine Gabriel se mettait rapidement en lumière, en sortant trois jets de 7M en l’espace de cinq minutes, et la bonne défense des Lionnes leur permettait de prendre les devants en ce début de rencontre (1-4, 7′). Mais ceux qui pensaient les Bisontines vaincues et abattues se trompaient profondément. Décidément très en vue ces derniers temps, Lara Gonzalez et Line Uno mettaient la machine bisontine en marche, et empêchaient les Parisiennes de prendre trop d’avance (5-7, 15′).

Les défenses prenaient alors le pas dans ce match. Les débats, agressifs et intensifs, mais gérés avec brio par le duo arbitral, voyaient les Bisontines revenir progressivement dans la rencontre. Bien aidée par la solidarité défensive des Engagées, Roxanne Frank rentrait elle aussi dans sa partie, et ses sept arrêts permettaient aux Rouges de recoller au score. De leur côté, les Parisiennes s’en remettaient à Offendal, en grande forme ce mercredi soir, pour garder la tête de cette partie. Au buzzer, les deux équipes se séparaient sur un score de parité (13-13). Les supporters bisontins, qui suivaient ce match, assistaient à un match de haut niveau, qui gardait tout son suspens.

Au retour des vestiaires, une vague offensive s’abattait lors des quatre premières minutes, avec huit buts inscrits sur ce court laps de temps (17-17, 34′). Mais comme lors du premier acte, les défenses montaient à nouveau en puissance, et les deux collectifs peinaient alors à trouver le chemin des filets. Le Mano à Mano se poursuivait alors, et aucune des deux équipes ne parvenaient à prendre les devants. La solidité des blocs défensifs favorisaient les approximations offensives et les pertes de balles, et le score n’évoluait plus beaucoup (19-19, 45′).

Il fallait alors attendre le début du dernier quart d’heure pour assister au tournant du match. Alors qu’Aïssatou Kouyaté, préservée en première mi-temps mais dont l’entrée aura fait le plus grand bien aux Engagées, ramène les Bisontines à 19-19, Yacine Messaoudi, le coach parisien, pose son premier temps-mort de la mi-temps. Difficile de savoir ce qu’a dit Raphaëlle Tervel à ses joueuses, mais elle a su trouver la formule magique : le rouleau compresseur bisontin était de sortie.

Solidité défensive, parfaite collaboration offensive, parades de gardiennes, montées de balles, tout était réuni dans ce dernier quart d’heure pour asphyxier les Parisiennes. Line Uno, au four et au moulin, délivrait deux passes lumineuses à Louise Cusset, isolée à 6M, et marquait à trois reprises, infligeant ainsi un 5-0 à des Parisiennes impuissantes. Les Engagées prenaient alors les devants dans cette partie, et ne se laisseront pas rattraper. La bonne gestion du money time et le dernier jet de 7M marqué par Aïssatou Kouyaté, prédominante en deuxième période, scellent la victoire des Bisontines, 28-25.

Grâce à cette victoire, les Engagées remontent à la septième place du championnat, encore faussé par les nombreux matchs en retard. On peut le dire : 2021 est bien lancée pour les Bisontines. Et c’est peu dire que cette victoire fera du bien, tant au niveau mental que comptable. Avant de se déplacer à Brest, mercredi prochain, les Bisontines font le plein de confiance et peuvent aborder la suite avec un peu plus de sérénité. La qualification en play-off parait bien engagée, et notre souhait le plus fort, pour cette nouvelle année, sera bien sur de les partager avec vous.

Crédit photo : @Yoan Jeudy – Sosuitephotographie