Comme on se retrouve. Un mois et demi après la clôture d’une année 2020 si particulière, au terme d’une rencontre entre l’ESBF et Bourg de Péage dans le cadre de la sixième journée de Ligue Butagaz Énergie, les Engagées retrouvaient les Abeilles ce samedi, pour débuter 2021 au Palais des Sports.

Après le championnat, c’est pour la Coupe de France que les deux équipes s’opposaient en ce début janvier, dans une formule récemment modifiée suite à la crise sanitaire. Et si les équipes étaient les mêmes, les effectifs, eux, se voyaient modifiées. Côté bisontin, Florence Bonnet remplaçait Sakura Hauge dans les cages, et Léa Cuenot prenait la place d’Aneta Labuda sur le terrain. Pour Bourg de Péage, les retours de Do Nascimiento et de Fashinello compensaient les absences de Mangue et Maurin. La jeune Camille Plante, quant à elle, remplaçait Camille Depuiset, victime d’une rupture des ligaments croisés fin novembre.

Pour cette première rencontre de l’année dans un Palais des Sports encore tristement vide, les Bisontines prenaient rapidement les devants, bien emmenées par le duo Gonzalez-Frécon, très en vue ce samedi soir. Toutefois, Bourg de Péage ne se laissait pas faire, et Nascimiento, auteure de 4 buts lors du premier quart d’heure, ramenait les Abeilles à égalité à l’issue des quinze premières minutes (7-7, 15’). Déjà marquée par les blessures, l’équipe de Camille Comte voyait aussi Claudine Mendy quitter ses coéquipières suite à une blessure assez inquiétante au genou.

La deuxième partie de cette période voyait les Engagées rester en tête, sans pour autant parvenir à distancer les Péagoises, décimées mais bien décidées à réaliser un coup en terres comtoises. La jeune Grandveau répondait ainsi à Line Uno pour maintenir les Jaunes à hauteur des locales, qui ne parvenaient pas à prendre plus de trois longueurs d’avance. Le buzzer séparait les deux équipes sur un score toujours serré, où tout restait possible dans le deuxième acte (15-12, MT).

Les Engagées décidaient de mettre fin aux espoirs péageois, qui n’ont pas résisté au retour des vestiaires. Le coup d’accélérateur porté par Gonzalez, Uno et consorts permettait aux Bisontines de creuser progressivement l’écart, pour atteindre 8 buts à la quarantième minute (22-14, 40’). La très bonne rentrée de la jeune Florence Bonnet, qui profitait de l’absence de Sakura Hauge pour glaner du temps de jeu, et la filouterie défensive de Chloé Valentini assuraient aux Rouges la maitrise des débats du soir. Grandveau, encore elle, utilisait avec brio les tirs en costal et autres kung-fu pour tenter de maintenir les Péageoises à flot.

Il n’y avait pourtant plus grand chose à espérer pour les visiteuses. L’écart au score était fait, et coach Tervel pouvait alors en profiter pour faire rentrer Léa Cuenot… sur l’aile droite ! La jeunesse prenait alors le pouvoir sur le taraflex du Palais des Sports, avec la présence simultanée de Kiara Tshimanga, Clarisse Mairot, Léa Cuenot et Florence Bonnet, toutes membres du centre de formation. Sébastien Mizoule, aux commentaires lors de la diffusion de la rencontre, devait en être bien fier… Quelques maladresses permettaient alors aux Abeilles de réduire légèrement l’écart, sans pour autant remettre en cause la victoire acquise aux Engagées.

La rencontre s’achevait sur une nette victoire des Bisontines avec 6 longueurs d’avance, qui leur permet de bien débuter cette nouvelle aventure de Coupe de France. De quoi accumuler de la confiance, et effacer la déconvenue nantaise de mercredi, à quelques jours d’une rencontre très importante face à Paris 92. Après avoir calé pour sa première sortie, la machine ESBF est enfin lancée en 2021, avec une destination idéale en ligne de mire pour la Coupe de France : l’AccorHotel Arena.

Crédit photo : @sosuitephotographie