La page de 2020 est tournée, et ce mercredi, un nouveau chapitre s’ouvrait du côté de Nantes pour l’ESBF. Dans un championnat encore marqué par de lourdes contraintes liées à la crise du coronavirus, les Bisontines se déplaçaient en Loire Atlantique pour y disputer la dixième journée de Ligue Butagaz Energie. Privées d’Aïssatou Kouyaté, les Engagées espéraient débuter 2021 par une victoire en terres nantaises, après avoir conclu 2020 sur une bonne note face à Bourg de Péage.

Les premières minutes de la rencontre donnait lieu à un Mano a Mano entre les deux concurrents directs, et le panneau des scores affichait 5-4 pour les locales à la dixième minute. C’est alors que les choses allaient se compliquer pour les Noires. En difficulté en attaque et butant sur Placzek dans les buts de Nantes, les Bisontines ne parvenaient pas à stopper la fougue de Grigel et de Sylla depuis l’aile. Les Roses prenaient alors les devants avec trois longueurs d’avance à l’issue du premier quart d’heure.

Le temps-mort posé par Raphaëlle Tervel, au quart d’heure de jeu, permettait aux Bisontines de reprendre davantage de contrôle sur la rencontre, et de stopper l’hémorragie. Malheureusement, de trop nombreuses erreurs offensives et Placzek, encore elle, enterraient les espoirs des Noires de revenir au score avant la pause. À l’issue des trente premières minutes, les Nantaises regagnaient les vestiaires avec quatre buts d’avance sur les Bisontines (15-11).

Côté Engagé(e)s, on espérait alors un retour en puissance de notre collectif, avec une défense plus hargneuse et une attaque plus en réussite. Malheureusement, ça n’a pas été vraiment le cas. Mieux revenues des vestiaires, les Roses infligeaient un 3-0 qui douchait une large partie des espoirs bisontins, et obligeait Raphaëlle Tervel à poser un temps-mort après 6 petites minutes de jeu.

On pensait alors, à l’image de la saison dernière, revivre un come-back dont l’ESBF a fait sa marque de fabrique, lorsqu’elles disposent d’une balle de -4 entre les mains (20-15). Dans la précipitation, les Engagées perdent cette possession, et les Nantaises en profitent pour creuser encore l’écart. Après 11 minutes de jeu, les locales mènent 23-15, et le suspens s’envole.

Les vingts dernières minutes en deviendront alors anecdotiques, et le score se terminera sur un large score de 34-25 en faveur des Nantaises. Jamais vraiment dans le coup en Loire Atlantique, les Bisontines sont passées à côté de leur rentrée, mais ne manqueront pas la session de rattrapage, prévue ce samedi à 19 heures face à Bourg de Péage en Coupe de France. Au début d’un deuxième semestre chargé, il sera important pour nos Engagées d’engranger les bonnes notes !