Enfin. 42 jours après leur dernière sortie officielle, du côté des Arènes de Metz, et largement perturbées par la Covid-19, les Engagées étaient enfin de retour sur les terrains, ce mercredi 4 novembre, dans une saison qui n’a définitivement rien à voir avec les autres. En manque de rythme suite à une longue période d’inactivité, les Bisontines entamaient ce soir une série folle de 6 matchs en 17 jours, marqués par le confinement et le huis clos.

Comme l’on pouvait s’y attendre, c’est un début de match très poussif qui était proposé par les deux équipes. Malmenées dans les toutes premières minutes, et menées 3-0, les Rouges et Blanches s’en remettaient à Aïssatou Kouyaté, autrice d’une performance majuscule dans le Sud Ouest, pour entrer dans leur rencontre. Ce premier acte était marqué par les pertes de balles et les imprécisions offensives : aucune équipe ne parvenait à tirer son épingle du jeu. Le mano a mano dura toute la mi-temps, et les deux équipes repartaient aux vestiaires sur un score de parité, 12-12, sans qu’aucun côté ne parvienne à prendre les dessus sur cette rencontre.

Face à la bonne forme d’Aïssatou Kouyaté, meilleure joueuse de la rencontre côté bisontin, Léna Leborgne s’illustrait dans les cages de Merignac, et permettait à son équipe de ne pas être distancée.

Il aura donc fallu 30 minutes aux Engagées pour retrouver le rythme du championnat, et les forces qui étaient les leurs avant cette longue période d’inactivité. Les Rouges et Blanches attaquaient le deuxième acte de cette rencontre avec davantage de rythme et d’envie qu’en début de partie, et prenaient quelques longueurs d’avance. Solidaires défensivement et efficaces sur le jeu rapide, elles parvenaient à développer leur jeu, et à prendre cette rencontre en main. L’envie des Foudroyantes ne leur permettait pas de suivre le rythme, malgré un retour au score à la 40e minute (18-18).

La belle prestation de Léna Leborgne, dans la lignée de sa première mi-temps, ne suffisait pas à endiguer la vague rouge, et les Bisontines creusaient l’écart grâce à un 6-0 infligé aux locales en l’espace de 8 minutes. Le sursaut d’orgueil des Mérignacaises dans les dernières minutes ne changeaient rien au score, et la messe était dite : les Engagées remportent leur troisième succès de la saison en quatre rencontres. La manière n’était peut être pas toujours au rendez-vous mais qu’importe : en ces temps si particuliers, c’est bien la victoire qui compte!

Mérignac 24 – 29 ESBF