On s’attendait à un soir de fête, à communier tous ensemble le retour de nos médaillées, et se retrouver pour fêter cette fin d’année, à la maison. Mais la joie et l’excitation n’ont pas attendu longtemps avant de retomber avec fracas… Il était un peu plus de 16h30 lorsque Lara Gonzalez interrompait son échauffement. Blessée au mollet, la néo vice-championne du Monde n’a pas pu prendre part à ce dernier acte de l’année, qui devait voir tout un club honorer sa médaille.

Le début de match n’a pas suffi pour faire remonter la ferveur, dans un Palais des Sports pourtant très bien rempli, malgré la date peu favorable. La première mi-temps offrait à tout ce beau monde un spectacle très mitigé, entre pertes de balle, tirs ratés et contre-attaques avortées. Linda Pradel, dernier rempart de la formation chambraisienne, fermait la boutique et empêchait Chloé Bouquet et les siennes d’augmenter leur compteur de buts. Portées par Line Uno en grande forme, les Bisontines parvenaient toutefois à garder leurs adversaires à proximité, et le buzzer séparait les équipes sur un score de 11-13.

Après un début de deuxième mi-temps en fanfare, on pensait les lacunes des Engagées laissées aux vestiaires, et qu’elles parviendrait alors à dérouler leur partition sans accroc majeur, comme nous avions pu le voir avant la trêve. Mais il n’en était rien. Bien décidé à jouer les trouble-fêtes, Chambray s’appuyait sur Sophia Fehri, très difficile à gérer pour la défense bisontine, et ne lâchait pas le morceau aussi facilement, si bien que le dernier quart d’heure débutait sur un score de parité (16-16).

Il fallait donc, pour les Bisontines, aller puiser dans les plus profondes ressources, tant mentales que physiques, pour poursuivre la course en tête. Sakura Hauge réalisait plusieurs arrêts au meilleur des moments, convertis de l’autre côté par Alizée Frécon, et les Rouges s’imposaient finalement au terme d’un match haletant et passionnant.

La fête n’était donc pas aussi belle que prévue, mais la victoire est là, et c’est bien l’essentiel. Chacun a pu honorer le retour de nos mondialistes et de nos deux médaillées, et les joueuses ont pu s’apercevoir, une nouvelle fois, que leur public répondait présent, même en plein milieu de la période des fêtes. En résumé, une victoire d’un côté, un public encore présent de l’autre, et ce sont les plus beaux cadeaux que l’on pouvait s’offrir. Vivement l’année prochaine, pour vivre tout ces moments que nous avons encore à partager…

Il nous reste désormais deux semaines afin de profiter nos proches, fêter comme il se doit cette fin d’année, croiser les doigts très fort pour Lara Gonzalez (qui va subir de nouveaux examens cette semaine), et il sera déjà temps de se retrouver le samedi 11 janvier, à 20 heures, pour la réception de Brest.