Elles l’attendaient. Vous l’attendiez. Nous l’attendions tous. Ce samedi soir, tout un club a revêtu ses plus belles tenues rouges pour un événement si spécial qu’il en est tout autant unique. Pour la troisième fois cette saison, la Coupe d’Europe faisait son apparition au Palais des Sports, pour la réception de l’ogre danois d’Odense. La donne était simple : après la défaite de deux longueurs au match aller, les Bisontines se devaient de l’emporter par au moins trois longueurs.

Malheureusement, cette troisième fois était également la dernière. En effet, les Engagées se sont inclinées lors de cette rencontre, face à une équipe danoise très solide, et qui n’a jamais lâché le moindre morceau aux Bisontines. C’était la dernière, mais qu’elle était belle… Tout le monde, quel qu’il soit, aura répondu présent lors de cette rencontre. Sollicités par l’ensemble des joueuses et du staff tout au long de la semaine, le public aura joué son rôle à merveille.

Les (presque) 3000 supporters présents au Palais des Sports ce samedi auront donné de la voix dès l’échauffement, et sans discontinuer pendant l’ensemble de la partie. Les Engagées attendaient le soutien de leur huitième joueuse, elles l’auront eu à merveille. Il ne faudrait pas non plus oublier cette longue standing ovation lors de la prise de parole de Raphaëlle Tervel, comme pour panser la blessure de cette élimination, et témoigner, une fois encore, le soutien quotidien et indéfectible de tout un public pour ses joueuses.

On n’aura rien non plus à reprocher à ce groupe, tant il aura tout donné, de la première à la dernière seconde. A l’image de Pauline Robert, restée au sol pendant plus d’une minute pour cause de crampes, elles ont toutes été à 300%, ont donné corps et âmes dans cette bataille, et ont affiché une motivation et une détermination irréprochable. Durant 120 minutes, elles auront joué crânement leur chance, et auront fait taire ceux qui osaient déjà les enterrer plus profond que terre avant même de rentrer sur le terrain.

En l’espace de 7 jours, l’ESBF a envoyé un message fort en destination de l’Europe, et en particulier à la France : oui, c’est une grande équipe, et un collectif ultra solidaire et uni. Non, il ne faut pas les prendre à la légère, et ne pas les sous-estimer. Odense a eu le tort de le faire au match aller, il a failli le payer cash. Les Engagées auront été en capacité de tenir tête à ce cador européen, et n’ont en aucun cas à rougir de leur prestation, face à une cylindrée digne de la ligue des champions.

Comme nous l’écrivions plus tôt, cette aventure européenne s’est arrêtée brutalement hier soir, alors que personne n’y était vraiment prêt. Nous aurons vibré lors de ces trois rencontres au Palais des Sports, devant un public qui aura transcendé ses joueuses, et avec des joueuses qui auront fait rêver leur public. Alors à toutes et tous, joueuses, staff, supporters, bénévoles, un seul et simple mot :

MERCI.

Nous nous quittons donc avec la trêve internationale, qui correspond au départ de cinq de nos joueuses pour le Japon et les championnats du monde, tandis que les autres profiteront d’un repos bien mérité, avant de préparer la deuxième phase du championnat. L’occasion pour tous de souffler, et de recharger les batteries avant la réception de Chambray le 29 décembre à 17 heures.

Vive l’ESBF, et allez les Rouges.

Crédit photo : Didier Fix / Créatif Photo