On connaissait l’atmosphère particulière des jours de matchs de championnat. On connaissait aussi celles des jours d’Europe. Mais celle présente au Palais des Sports, dès ces derniers jours, nous ne connaissions pas. Un grand mélange d’excitation, d’envie, mais aussi d’appréhension et d’inconnu. Vous l’aurez compris, le match de ce samedi soir face à Odense n’a rien d’un match ordinaire, et il ne le sera assurément pas.

Après une semaine intense de préparation et d’attente, nous y voilà. Dans quelques heures, les Bisontines croiseront de nouveau le fer avec les Danoises, 6 jours après une première bataille haletante du côté d’Odense. Et à la mi-temps de cette double confrontation, rien n’est encore fait. Certes, Odense dispose d’un avantage de deux buts suite à leur victoire 25-23 au match aller. Mais les Bisontines ont su compter jusqu’à 6 longueurs d’avance lors du match aller, et la prestation livrée montre entièrement l’égalité des chances.

Tandis que les Bisontines disposaient d’une semaine sans match pour préparer ce second acte, avec au programme, beaucoup de vidéo et de nouveaux entraînements, Nycke Groot et ses coéquipières se rendaient ce mercredi à Copenhague, leader du championnat danois, dans une rencontre au sommet. Menées tout au long de la partie, les Danoises se sont inclinées 32-30, avec quelques plumes laissées au passage.

A n’en pas douter, la rencontre de ce soir s’apparente à un véritable combat de titans, entre deux très belles équipes. Odense et sa ribambelle d’internationales viendront défier le collectif bisontin, ultra-soudé et en grande confiance depuis plusieurs semaines. Malin serait celui qui, ce samedi matin, pronostiquerait l’identité de l’équipe qui sera présent en phase de poules. Nous espérons tous que le rouge triomphera sur l’orange, et que Besançon représentera la France en EHF Cup. Pour cela, la donne est simple : il faut gagner d’au moins 3 buts demain soir.

Mais les Bisontines ne seront pas seules sur le terrain. Avec elles, tout un club. Ses licenciées, ses entraîneurs, ses dirigeants, et, aussi et surtout, son public. Elles ont besoin de vous, de votre soutien, de vos encouragements. Elles vous attendent, pour faire du bruit, taper des mains, crier, chanter… Alors nous vous donnons le rendez-vous : rendez vous ce soir, dès 18 heures, pour pousser les Engagées vers l’exploit !

Tous au palais, tous en Rouge, et ALLEZ LES ROUGES !