L’équipe réserve, entre ombre et lumière

Elles sont entre l’ombre et la lumière tout au long de la saison. Elles ont toutes des profils différents et des emplois du temps très remplis par le handball. Mais elles ont aussi toutes la même passion, et pour beaucoup, le même objectif. Elles joueront ce soir face à Achenheim, tandis que les “pros” seront au repos. “Elles”, ce sont les joueuses de l’équipe réserve de l’ESBF, qui joue cette saison en poule 3 du championnat de Nationale 1.

Souvent occulté par l’équipe première, sur qui sont braqués les projecteurs, le collectif de Sébastien Mizoule et Vincent Desaintloup se bat de son côté pour toujours mieux figurer. Avec persévérance, motivation et abnégation, tout ce groupe ne cesse d’impressionner saison après saison. La saison dernière, malgré un effectif très rajeuni, les jeunes Bisontines ont fini la saison à la quatrième place de la poule, après avoir longuement occupé la place de dauphin.

Mise en avant lors des rencontres en lever de rideau de l’équipe 1 et ponctuellement sur les réseaux sociaux, c’est un collectif ambitieux et motivé qui aborde cette nouvelle saison. Après une victoire inaugurale face à Epinal, les jeunes Bisontines se sont inclinées au terme d’une rencontre haletante face à Metz. Au coude-à-coude pendant 50 minutes, la réserve avait craqué dans les dernières minutes, laissant le gain du match aux Jaunes et Bleues.

Un effectif jeune mais compétent

Lorsqu’on s’intéresse à l’effectif de cette équipe, une donnée nous marque : la moyenne d’âge de ces joueuses. Pour beaucoup, elles sont pensionnaires du Pôle Espoir de Bourgogne-Franche Comté, et sont âgées de 16 à 18 ans. Pour d’autres, elles sont membres (ou partenaires) du centre de formation de l’ESBF, et sont donc à peine majeur. Si bien que lors de la rencontre face à Metz, pour la deuxième journée de Nationale 1, la moyenne d’âge était de 17,8 ans.

Cet été, plusieurs mouvements ont été enregistrés par cette équipe. Ainsi, Diorobo Sacko est venue remplacer Julie Boiteux, qui a quitté l’ESBF pour poursuivre ses études. Dans le même temps, Marie Louis est venue remplacer Gil Vernerey (partie à Palente) et Léa Pobelle (ligaments croisés), suppléée par Éléonore Wachoïma, arrivée tout droit de Nouvelle-Calédonie. Pour les plus jeunes, Valentine Pin et Juliette Mairot poursuivent l’aventure avec le groupe, rejointes par Ema Cordier, Alycia Krouk et Joanna Sandray (-18 Nationale).

Véritable vivier de jeunes joueuses, cette équipe fait, depuis plusieurs années, office de tremplin pour accéder au très haut niveau et à l’équipe première. Les exemples sont légions, et nombre des joueuses de l’équipe principale sont passées par l’équipe réserve. Ainsi, Ilona Kieffer et Roxanne Frank, désormais professionnelles, y jouaient encore la saison dernière. Tandis que Lucie Granier, Juliette Faure ou encore Louise Cusset participent toujours à certaines rencontres, en partage avec l’équipe première.

Stage de préparation militaire de début de saison – Équipe de Nationale 1

Des objectifs clairs et ambitieux

Malgré ce statut d’équipe réserve, il est certain que ce collectif n’entend pas faire de la figuration dans cette poule 3. L’objectif est ambitieux, mais il est précis et clairement affirmer : le titre. Sébastien Mizoule l’annonçait clairement lors de la soirée de présentation du club, le 28 août dernier. “Nous jouerons cette saison pour gagner le titre, et donc pour être devant Metz. Nous allons travailler dur toute la saison pour cela, mais nous voulons être champions de France”. Et ce collectif peut se permettre d’y croire.

Beaucoup de ces jeunes filles ont déjà été titrées dans leurs différentes séléctions jeunes, et sont membres des équipes de France Jeunes. A l’image de Valentine Pin, championne de France Intercomités génération 2003, vice-championne de France Interpôles 2019, et joueuse de l’Équipe de France U15, ces joueuses disposent déjà d’une grande expérience et semblent aguerries pour jouer les premiers rôles de cette poule.

Mais au-delà des objectifs collectifs, cette équipe contribue au développement personnel des joueuses. Antichambre de l’équipe professionnelle, elle offre à chacune la possibilité de travailler dans des conditions optimales. Elle permettra ainsi aux plus jeunes de postuler à l’intégration d’un centre de formation à la fin du pôle espoir, et à d’autres de signer leur premier contrat professionnel… La présence de Raphaëlle Tervel sur la plupart des rencontres à domicile permet à certaines de goûter aux joies de la Ligue Butagaz Energie en cours de saison.

Cette équipe comptera elle aussi sur votre soutien tout au long de cette saison. Afin d’atteindre son objectif de titre, les joueuses vous attendront nombreux lors de leurs matchs à domicile ! Pour cela, rende-vous au Palais des Sports le 19 octobre à 20h30. Les Bisontines affronteront Strasbourg pour la quatrième journée de Nationale 1.

Le point sur l’effectif :

Gardiennes : Julie Cornut / Diorobo Sacko

Ailières : Julie Vernerey / Éma Cordier / Élodie Lambert / Éléonore Wachoïma / Marie Louis / Léa Pobelle / Lucie Granier

Arrières : Inès Naceur / Mathilde Roy / Valentine Pin / Clarisse Mairot / Joanna Sandray

Demi-Centres : Juliette Mairot / Juliette Faure

Pivots : Léa Cuenot / Alycia Krouk / Louise Cusset

Staff : Sébastien Mizoule / Vincent Desaintloup